Sam.
18
Avr

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Lettre à ceux qui s'en foutent

Cette fois-ci, c'est à vous, citoyens, que je m'adresse.

Vous qui avez entendu parler d'une certaine "loi sur le renseignement", mais qui vous en foutez.

J'aurais pû, comme beaucoup, revenir sur les débats qui ont conduit nos représentants à voter cette loi délirante, me moquer du faible nombre de députés présents à l'enterrement de l'état de droit, féliciter les 5 qui ont fait leur boulot honnêtement et porter l'opprobre sur un ministre de l'intérieur qui n'a cessé de montrer qu'il n'avait que morgue et mépris pour la très longue liste d'organismes et de personnes - tous bien plus qualifiés que lui - qui critiquaient son texte dans les medias.

À quoi bon ?

Nos représentants nous représentent. Et, dans le cadre de cette loi, ils n'ont rien fait d'autre.

Combien étiez vous qui, quand mes camarades de la Quadrature du Net essayaient de convaincre de l'importance de ce texte pour vos libertés, ont répondu "Bof, je m'en fous, je n'ai rien à cacher" ?

Combien d'entre vous sont persuadés que dans le monde de Facebook et Google, la vie privée n'a plus aucune valeur ?

Combien, parce qu'ils n'en maîtrisent pas les enjeux techniques, ont préféré faire l'autruche plutôt que de lire les - nombreux - avis de ceux qui savent ?

Et combien encore, qui pensent sans rougir qu'en échangeant un peu de liberté pour plus de sécurité, ils font une bonne affaire ?

Vous, qui vous reconnaissez un tant soit peu dans les lignes ci-dessus, vous êtes au moins aussi responsables de l'immense gachis en cours au plus haut niveau que nos "responsables" politiques.

En refusant de prendre le temps - ou le recul - nécessaires pour comprendre les enjeux réels de cette loi, vous faites le lit du populisme, de la bêtise et de l'obscurantisme d'un ministre de l'intérieur assez minable pour affirmer que la vie privée n'est pas une liberté (et qu'il ne croit pas la presse de son pays).

Nos représentants, vos représentants, vous ont parfaitement représenté en n'étant qu'une trentaine à prendre part à un vote sur la surveillance généralisée de tous les citoyens, et qu'une poignée à voter contre. Les autres, tout comme vous, s'en fichaient, préféraient rester au soleil à se dorer la couenne en attendant les grandes vacances.

Oui, je sais, il est d'autres combats que celui là.

J'ai lu des commentaires, du genre "oui, mais la loi Santé", "oui, mais le chômage"...

Permettez, malgré ma colère, que je vous pose une question, une seule: vous comportez-vous de la même manière quand vous êtes seul que lorsque vous savez qu'on peut vous voir ?

Parce que, si la réponse est "non", alors comprenez, je vous prie, que quand l'État aura placé ses grandes oreilles partout, vous n'aurez plus le loisir de vous battre pour le moindre combat. Que celui-ci est le premier de tous les autres.

Parce que, quand on se sait potentiellement surveillé, on n'agit pas, on ne pense pas librement.

Parce que, quand un gouvernement sait tout de vous, il sait aussi quels mots utiliser pour vous vider l'esprit et vous ôter toute velléité de combat. Il sait quelle crainte agiter, quel bouc-émissaire dénoncer, quelle promesse faire, pour que vous restiez couché.

Et parce que les enfants élevés dans le monde du panopticon ne seront plus libres de leurs pensées que dans la mesure où elles ne gêneront plus personne.

Vous qui pensez n'avoir rien à cacher au gouvernement, n'oubliez pas que, demain, ce ne sera plus forcément le même. Mais que les outils de surveillance resteront.

N'oubliez pas non plus que les données recueillies aujourd'hui seront toujours là demain. Ce que vous estimez sans importance à présent sera peut-être un jour la raison pour laquelle on viendra vous chercher.

La démocratie est une chose fragile.

Vous pouvez croire que votre vie privée n'a aucune valeur, vous pouvez croire n'avoir rien à cacher, mais vous n'êtes pas seul, ni isolé: quand l'état vous regarde, il regarde aussi vos proches, vos amis et vos contacts qui, allez savoir, ont peut-être, eux, quelque chose à vous dire qu'ils ne souhaitent pas partager avec d'autres. Pensez-y.

Vous pouvez croire sur parole un ministre qui affirme des contre-vérités techniques sans rougir devant la représentation nationale: après tout, chacun sait bien (surtout dans ces colonnes) que nul ne saurait mentir dans de telles conditions, n'est-ce pas ?

Vous pouvez ignorer les avis de tous les spécialistes du droit, des libertés fondamentales, du renseignement et j'en passe: après tout il n'y a pas de raison de ne pas faire confiance à un gouvernement qui respecte à ce point les engagements pris avant la présidentielle, n'est-ce pas ?

Vous pouvez, enfin, accepter de vivre dans un pays dont la première des libertés vient d'être abolie.

Vous avez, dans ce cas, élu des représentants adéquats.

Ou bien vous pouvez vous lever, et vous battre. Il est encore temps de vous renseigner, de quitter quelques minutes Candy Crush pour lire des articles sur ce texte de loi, qui tenteront de parler maladroitement à votre raison plutôt qu'à vos émotions: ils abondent.

Il est encore temps d'appeler votre député: le vote final de cette loi en séance plénière n'aura lieu que le 5 mai.

Après, il sera trop tard.

Tous les commentaires

17/04/2015, 12:02 | Par Patrig K

Comme en 40, combien avait dit non à Pétain ?

17/04/2015, 12:15 | Par hamidhamid en réponse au commentaire de Patrig K le 17/04/2015 à 12:02

Pas nombreux 

17/04/2015, 13:52 | Par register en réponse au commentaire de hamidhamid le 17/04/2015 à 12:15

80 contre, 20 abstentions et pour 569 

 

17/04/2015, 15:24 | Par Emmanuel ECKERT en réponse au commentaire de Patrig K le 17/04/2015 à 12:02

80 comme les chasseurs dans le lit de la marquise

17/04/2015, 18:36 | Par Cacochyme en réponse au commentaire de Patrig K le 17/04/2015 à 12:02

Demain j'achète un nouveau smartphone au nom de Paul Bismuth!Bz_7a-mCUAANmNV.jpg

Demain je change ma photo de profil Facebook 394968_271926772873829_889713682_n.jpg?o

 

Demain je déchire ma carte visa Visa infinite

 

Demain je mets la burqa pour homme dark-Vador.jpg

 

Demain je retourne ma webcam webcam_ereputation.jpg

 

Demain je ne me connecte plus que par le Darknet

 

 

Sinon...il me reste la Corée du Nord...250px-Mansudae_Grand_Monument_08.JPG

17/04/2015, 22:32 | Par Daniel DUPREY en réponse au commentaire de Patrig K le 17/04/2015 à 12:02

Quitte à évoquer cette époque citons De Gaulle : "décidemment les français sont des veaux"...

et comme ils se reproduisent entre eux ! 

17/04/2015, 12:03 | Par Devo

Après eux le Déluge.

17/04/2015, 12:14 | Par seblec

Une fois de plus, tu as raison Laurent ; j'étais à la manif lundi et j'ai été très déçu de voir que tout le monde s'en moque éperdument au vu du "monde" qu'il y avait ; ceux-là n'ont que faire de leur vie privée, c'est certain. J'ai bien l'impression qu'ils ont assimilé ce que leur gentil ministre bienveillant a fait entendre : leur vie privée n'est pas une liberté. On pète déjà un plomb d'entendre ça : ceux qui s'en foutent s'en mordront les doigts après nous s'ils ne se réveillent pas avant la date fatidique.

17/04/2015, 16:01 | Par Pourlavenir en réponse au commentaire de seblec le 17/04/2015 à 12:14

On pourrait dire qu'avec Facebook et compagnie notre "vie privée n'est pas une liberté", comme dirait notre ministre, puisque nous l'offrons en pâture au monde. Mais, hier, comme piqure de rappel que la vie privée c'est vien la liberté, j'ai vu le reportage d'"Envoyé spécial" sur la Corée du Nord. Là-bas pas de vie privée, il y a toujours quelqu'un pour vous surveiller, il faut se méfier de son voisin ou même de son père ou de son fils. 

Alors, non, ne mettons pas le doigt dans l'engrenage de la surveillance généralisée, car une fois quelle est là, impossible dans sortir. Non, je ne veux pas devoir le culte de la personalité à M. Valls ou à Mme Le Pen dans quelques années en France.

17/04/2015, 18:18 | Par oiox en réponse au commentaire de Pourlavenir le 17/04/2015 à 16:01

surveillance généralisée= du boulot pour tout le monde. C bon pour la courbe du cômdu...de koi se plaint on:)

18/04/2015, 01:30 | Par roidespuces en réponse au commentaire de Pourlavenir le 17/04/2015 à 16:01

Personne n'est obligé d'avoir un compte Facebook mais si on doit retourner à la communication orale ou écrite et passée de la main à la main pour ne pas être entendus, ça craint fort!

Plus d'ordi, plus de téléphone, plus d'internet bien sûr, le retour aux slogans sur des affiches sans laisser de traces ADN(dur!).

Et comme je ne veux pas d'histoires, je crie: "Vive le PS, vive le FN, vive Hitler, vive Pinochet, vive Mme Tatcher, vive les USA, vive Israël, vive EELV, vive l'UMP, vive tous les gentils dirigeants du monde libre et merde aux vindicatifs qui feraient mieux de regarder la télé et de se coucher de bonne heure pour être en forme au boulot."*

*N'oubliez pas Monsieur l'Inspecteur, qu'en plus des écoutes, vous pouvez compter sur la délation! Vous avez déjà mon adresse et mon téléphone, j'attends de vos nouvelles, étant toujours à votre service et à celui de la France!

17/04/2015, 12:19 | Par seblec en réponse au commentaire de Catherine de Quillien le 17/04/2015 à 12:17

+1 écoeuré, mais ne pas s'y résigner

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

17/04/2015, 16:36 | Par GWEETS en réponse au commentaire de Catherine de Quillien le 17/04/2015 à 12:17

le silence des agneaux?

 

17/04/2015, 18:09 | Par Claudia75 en réponse au commentaire de Catherine de Quillien le 17/04/2015 à 12:17

et oui ce fameux 11 Janvier l'unité nationale pour soutenir soi disant la liberté d'expression parce que les journalistes ont leurs couilles nouées ? grâce à cela les "politiques" ont eu des ailes tout comme Bush avec le 11 Septembre, depuis le monde est dans le haos et çà va continuer, plus personne n'arrêtra ce qui arrive, comment disait sarkolordure : plus personne, vous entendez plus personne n'échappera à l'ordre mondial, et Attali ? et tant d'autres  et oui nous sommes gouvernés par une poignée d'hommes de l'ombre.....

 

17/04/2015, 18:20 | Par oiox en réponse au commentaire de Catherine de Quillien le 17/04/2015 à 12:17

C que dindons Charlies ont déjà servi et donc plus mobilisables une seconde fois...

17/04/2015, 18:45 | Par Juliette Keating en réponse au commentaire de Catherine de Quillien le 17/04/2015 à 12:17

Bien d'accord sur ce coup de gueule et sur le constat de l'étrange passivité de l'opinion publique.

J'avais écrit ceci, juste après avoir vu Citizenfour, le film sur Snowden. Curieux que l'on écoute si peu les spécialistes du numérique qui sont seuls aptes à comprendre l'ampleur des conséquences de la surveillance généralisée :

http://blogs.mediapart.fr/blog/juliette-keating/250315/fiches-sen-fiche

17/04/2015, 12:21 | Par Sarah Ben Ali

Mille mercis pour cette lettre !!! (Partagée, repartagée et re-repartagée!)

Je suis désespérée de constater tant d'indifférence face à ce projet de loi liberticide et antidémocratique... Je ne comprends plus les gens ! En pleurs 

17/04/2015, 12:23 | Par pabracq

Merci !

17/04/2015, 12:26 | Par The Lawyer

Très bon texte. Très pertinent.

J'ai envoyé un mail à 'mon' député, Valérie PECRESSE afin de l'alerter sur la teneur du texte et lui demander le sens de son vote. Ses attachés parlementaires n'ont pas encore trouvé le temps de me répondre.

Je suis abasourdi qu'un gouvernement de gauche puisse faire voter une loi tellement liberticide, une loi que même SARKOSY n'aurait pas osé présenter.

Lors du prochain attentat, parce qu'il y en aura un, dans 6 mois ou dans un an, que se passera-t-il? Quelle loi feront-ils voter?

Pays de merde...

17/04/2015, 13:28 | Par victorinox en réponse au commentaire de The Lawyer le 17/04/2015 à 12:26

....Habités par des veaux (pour la grosse majorité!!!) représentés par des carriéristes patentés (quand ils ne sont pas corrompus - comme la viande avariée)

Tant que ce système perdurera à travers une votation fantoche nous n'en sortirons pas.

Des questions. Que se passerait-il si un gouvernement réellement démocratique s'avisait un jour de supprimer cette loi? Reviendrons-nous à une république plus respectueuse de la vie privée? Ne nous serions-nous pas accomodés de cette disposition parlementaire révoltante? 

Exemple: L'installation de caméras de surveillance (dont la fiabilité et l'efficacité est douteuse) il y a déjà de trop nombreuses années, n'a pas dérangé beaucoup de monde et aujourd'hui nous nous en accomodons parfaitement et personne ne songe à remettre le débat sur la table. Alors?

17/04/2015, 16:51 | Par mariefab en réponse au commentaire de The Lawyer le 17/04/2015 à 12:26

Pécresse? Sarkosy? gouvernement Ps? Vous faites une différence? Moi non. Si vous attendez que les attachés parlementaires de Pécresse vous répondent, vous en avez un sacré optimisme!

L'UMP en direct de l'assemblée nationale, ça donne ça:

Christian Estrosi ‏@cestrosi 13 avr. Nice, Provence-Alpes-Côte d'Azur

"Je le dis avec gravité, il faudra dans les années qui viennent renoncer à certaines libertés pour sauvegarder la liberté. #DirectAn"

Accrochez vos ceintures, aperçu du voyage dans l'avenir cauchemardesque qui nous attend. A moins de prendre d'assaut l'AN comme d'autres ont pris en leur temps la salle du jeu de Paume, faisant le serment de ne plus se séparer sans avoir donner une Constitution à la France. Virer tous ces bons à rien autoritaires, voilà la priorité!

Que se vayan todos !

17/04/2015, 17:50 | Par Pourlavenir en réponse au commentaire de mariefab le 17/04/2015 à 16:51

Trop tard ! "Ces bon à rien autoritaires" se sont donnés les moyens de vous empêcher "de prendre d'assaut l'AN" !

17/04/2015, 12:33 | Par Catherine de Quillien en réponse au commentaire de la dame du bois-joli le 17/04/2015 à 12:27

Idem sur Tweeter à mon député (UMP) du Morbihan ...

17/04/2015, 13:31 | Par victorinox en réponse au commentaire de la dame du bois-joli le 17/04/2015 à 12:27

Pour ma part j'ai affaire à un certain Hervé Mariton et je dois dire que je me fais beaucoup de soucis pour tous les violons du monde qui risquent de recevoir un déluge de pisse!!!

Misère de la République!!!

17/04/2015, 17:40 | Par Pourlavenir en réponse au commentaire de la dame du bois-joli le 17/04/2015 à 12:27

Attention "pisser dans un violon" ne plaira pas du tout à Mme Valls. Désormais vous serez fiché comme dangereux terroriste deviant ! Clin d'œil

18/04/2015, 01:45 | Par Christian-BR en réponse au commentaire de la dame du bois-joli le 17/04/2015 à 12:27

Je pense que pour essayer de les faire réagir, il faut leut mettre le nez dans leur merde.

Je verrai plus une lettre dans ce style.

Monsieur le Député, pour la première fois de votre vie de député vous allez voter une loi qui va vous mettre en danger et mettre en danger vos proches dans les mois et années à venir. quand votre gouvernement socialiste (que j’ai contribué à élire) aura disparu, que feront les gouvernements successifs de ces millions et milliards de données que vous allez commencer d’accumuler ?

Qui garantira que ceux qui vont vous succéder ne vont pas se servir de vos données personnelles et celles de vos proches à des fins politiques, Qui vous garantira d'une impunité informatique. Les propos mêmes privés que vous pourrez tenir dans votre sphère familiale pourront être retenus contre vous.

Vous ne saurez pas si vous êtes sur écoute, qui vous écoute, et vous ne saurez pas, de fait, si les propos privés que vous pourrez tenir, si vos actes personnels, ne pourront être retenus contre vous dans une quelconque procédure fiscale par exemple, ou pire encore encore comme l'atteinte à la sureté de l'état.

Oui Monsieur le député vous mettez votre propre avenir, ceux de vos proches et notre avenir à tous, ainsi que l'avenir de la démocratie en danger.

Y avez vous réfléchi un instant ? Vous prenez une responsabilité terrible devant le peuple et l'histoire de la démocratie. Si demain les français élisent un gouvernement d'extrème droite, vous aurez contribuez à donnez lui donner les armes pour vous anéantir.

Je souhaiterai avoir votre avis éclairé sur la question que je viens de vous poser avant que vous ne vous prononciez en mon nom sur cette loi liberticide entre toutes, car je ne vous ai pas élu pour cela.

Cette loi n'empêchera de fait aucun acte terroriste, imprévisible par essence, comme le sont tous les hommes. J'ai même bien peur qu'elle n'encourage ceux-ci, car on commence à brider la liberté des peuples, la violence se déchaine. L'actualité et l'histoire nous le rappelent tous les jours, c'est pourquoi je ne compte sur vous pour ne pas voter cette loi en l'état.

Votre électeur de votre circonscription.

 

18/04/2015, 06:03 | Par Bernard Fallery en réponse au commentaire de la dame du bois-joli le 17/04/2015 à 12:27

Bon, j'ai envoyé ma (deuxième) lettre à chaque député(e) de l'Hérault....

Madame la Députée,

Le 5 mai aura le lieu le vote final de cette loi sur le Renseignement.
Ne votez pas en l'état ce texte qui va VOUS mettre en danger et mettre en danger TOUS VOS PROCHES dans les mois et années à venir.
Un jour vous serez dans l'opposition :
- qui vous garantira que ceux qui vont vous succéder ne vont pas se servir à des fins politiques de vos données personnelles et de celles de vos proches ?
- qui vous garantira que les traces laissées par vos propos et vos activités personnelles ne seront pas utilisées à votre insu ?
- vous ne saurez pas si vous êtes sur écoute, ni qui vous écoute. Avez-vous le même comportement, seul ou quand vous savez qu'on pourrait vous voir ? La vie privée est bien plus qu'un droit fondamental : c'est la condition nécessaire à l’exercice de toutes les autres libertés.

Cette loi n'empêchera de fait aucun acte terroriste, imprévisible par essence à cause des millions de fausses alarmes générées par l'analyse des données : en statistique ça s'appelle "l'oubli de la fréquence de base" https://fr.wikipedia.org/wiki/Oubli_de_la_fréquence_de_base. Mais ne vous cachez pas les yeux, il y a bien un autre "intérêt" :  ce grand "filet dérivant" coûterait certes très cher (voyez les budgets de la NSA aux Etats-Unis), mais il permettrait  de valoriser les déchets de "petits poissons"... des petits poissons comme vous et tout votre entourage.


Ne prenez cette responsabilité terrible devant l'histoire de la démocratie. Si un jour les français élisaient une présidente d'extrème droite, c'est vous qui auriez contribué à lui donner les armes pour vous anéantir : vous n'avez pas été élue pour cela.

Bernard Fallery
Professeur émérite de l'Université de Montpellier

 

17/04/2015, 12:31 | Par Céline Cazals

Bravo !

Votre lettre est à graver dans la pierre.

Je pensais pourtant que la saint Parfait c'était demain, samedi 18 avril (et que ce serait sans doute "nul", comme journée, mais. Vous avez signé ce papier AVANT. C'est ce qui compte à mes yeux, aussi.

Et merci.

17/04/2015, 12:46 | Par sachertorte

GREVE DES IMPOTS. QUI VEUT PAYER ENCORE DES IMPOTS ALORS QUE LES DROITS ET SERVICES DES INDIVIDUS SONT BAFOUES, RENIES.

NE PAYEZ PLUS VOS IMPOTS. DITES MERDE AUX FACSISTES!

17/04/2015, 13:25 | Par ennairam en réponse au commentaire de sachertorte le 17/04/2015 à 12:46

on voit que vous n'avez jamais été dans la situation de ne pas pouvoir payer vous impots car voyez vous le TP  prélève directement sur votre compte banquaire.

à vrai dire je pense que vous faites ici tous erreur, la question n'est pas ceux qui soient disant s'en foutent..  nombreux sont ceux qui  savent qu'on est en guerre  (rappelez vous Tarnac, R Fraisse...) et que toutes vos manifestations n'y feront rien... et qu'il faut inventer autre chose ;  autre chose qui n'est pas sans rapport avec cette loi justement

17/04/2015, 14:06 | Par ritme en réponse au commentaire de ennairam le 17/04/2015 à 13:25

oui? quoi?

17/04/2015, 15:32 | Par ennairam en réponse au commentaire de ritme le 17/04/2015 à 14:06

vous pouvez le demander à ceux de Tarnac..

17/04/2015, 19:46 | Par poppie en réponse au commentaire de ennairam le 17/04/2015 à 13:25

Autre chose est à inventer  aussi, très certainement.   Mais nos courriers et nos appels sont cependant indispensables, car il faut être bien conscients que l'heure est grave et qu'il appartient à chacun d'entre nous de réagir, là où il se trouve.

J'ai contacté moi-même ma députée, comme je continuerai à le faire à chaque fois qu'une décision doit être prise, qui nous concerne tous.   Celle-là est tout particulièrement importante.   A quoi cela servirait-il de nous plaindre, si nous n'avions rien tenté pour préserver la liberté qui nous est chère?

Merci pour ce billet, qui devrait motiver tous les citoyens que nous sommes.   Je le fais suivre.

17/04/2015, 12:47 | Par Jacques Bolo

Pour comprendre l'erreur de ce texte, il faut simplement se dire que si on se comporte différemment quand on est observé (outre le cas humain habituel d'être un hypocrite), on devient carrément suspect, puisque précisément on peut être déjà observé par les services secrets sans le savoir.

La réalité de l'internet n'est pas l'idéal faux cul de hacker quand il parle de liberté (style politicien véreux). Puisque le but des hackers est précisément de pénétrer sans qu'on le sache sur nos ordinateurs depuis le début de l'internet.

Ce qui est bizarre ici, c'est précisément que les services secrets sont ceux de l'Etat alors que les hackers sont voués à travailler pour des entreprises privées qui nous espionneront avec notre consentement!

Faudrait arrêter de déconner un jour et commencer à réfléchir au lieu de réciter le cathéchisme sans le comprendre.

17/04/2015, 18:33 | Par micheltessier en réponse au commentaire de Jacques Bolo le 17/04/2015 à 12:47

Qu'il est grognon ! Qu'avez-vous à condamner par avance toutes les protestations ?

17/04/2015, 20:33 | Par Jacques Bolo en réponse au commentaire de micheltessier le 17/04/2015 à 18:33

Les grognons sont ceux qui protestent au lieu de comprendre.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

17/04/2015, 21:53 | Par Yves GILLIS en réponse au commentaire de Jacques Bolo le 17/04/2015 à 20:33

Nous sommes au moins deux sur cette ligne, Jacques ! et c'est un exploit, compte tenu de la pensée unique et dogmatique qui prévaut à Médiapart et sur ses forums !

Juste un rappel: avant le 11 septembre 2001, les services secrets américains possédaient des informations très précises sur les terroristes qui se préparaient à agir; mais trop d'informations tue l'information; et les services US n'avaient pas la capacité de traiter l'énorme volume de renseignements à leur disposition. 

en d'autres termes, que les moyens de surveillance soient en théorie accrus, c'est vraisemblable; qu'en revanche, nous soyons tous surveillés, c'est peu probable. Car il faut bien cibler les individus suspects de terrorisme si l'on veut aboutir à un résultat. 

Alors, je dois faire partie de ces Veaux que certains dénoncent avec force, s'autorisant la posture du héros (de bac à sable) sous des pseudo de pacotille. 

Pour qui VOUS prenez-vous et pour qui NOUS prenez-vous, nous qui gardons un minimum de sérénité et savons bien que, derrière les accès de fièvre que suscitent l'actualité et l'émotion, il y a la régulation automatique de la vie qui va et arase les excès législatifs et autres ...

Pour ma part, je suis autrement plus inquiet des nuisances et des menaces que font peser sur notre vie privée FaceBook, Twitter et, tout simplement, Internet ...  la pollution grandissante de la publicité ciblée sur mon écran d'ordinateur témoigne d'une immense capacité de traçage de chacun d'entre nous à des fins commerciales ... C'est moins excitant que la théorie du complot et du "tous pourris" chère à nos Saint Just; mais là, oui, je me fais l'impression d'être un gibier et je n'aime pas ça. Je n'ai pas pour autant l'impression de devoir faire le deuil de la Démocratie, qui ne se porte pas si mal dans notre pays (et tellement mieux qu’ailleurs)

Mais chaque époque a ses démangeaisons ... alors je me gratte sans faire la leçon à quiconque.

YG

18/04/2015, 00:32 | Par Berns en réponse au commentaire de Yves GILLIS le 17/04/2015 à 21:53

"Juste un rappel: avant le 11 septembre 2001, les services secrets américains possédaient des informations très précises sur les terroristes qui se préparaient à agir; mais trop d'informations tue l'information;"

vous blaguez sur ces milliers de morts  ?

17/04/2015, 22:10 | Par micheltessier en réponse au commentaire de Jacques Bolo le 17/04/2015 à 20:33

On peut discuter du début de votre critique. Mais, sur la fin : ce que vous trouvez bizarre (donc, que vous ne prétendez pas comprendre...) n'est-il pas inquiétant ?

18/04/2015, 01:35 | Par Jacques Bolo en réponse au commentaire de micheltessier le 17/04/2015 à 22:10

Je trouve bizarre que les gens ici ne s'en aperçoivent pas. Je sais qu'ils sont un peu cons. Mais quand même!

Du coup, c'est vrai que c'est encore plus inquiétant.

17/04/2015, 19:37 | Par noushka en réponse au commentaire de register le 17/04/2015 à 12:55

Merci de m'avoir envoyé le lien

17/04/2015, 12:58 | Par pouzauds

L'écoute des citoyens, leur surveillance n'est malheureusement pas une nouveauté, et ce projet de loi ne fait qu'entériner, légaliser, faciliter (sous l'autorité d'un premier ministre..) des pratiques déjà à l'oeuvre avec des barbouzes aux ordres.

L'affaire de Tarnac en est un exemple. Au niveau international, dominé par le gouvernement américain avec la complicité (forcée ?) des multinationales de l'information (Google, Yahoo..), l'historisation des informations individuelles et l'utilisation de la vie privée à des fins d'espionnage a déjà servi des gouvernements pour pourchasser et mettre en prison des opposants...

Cette loi, liberticide et nuisible, ne fait que faciliter les choses. Au delà des réseaux d'information inhérents à nos pratiques sans recul et éducation (internet, téléphone, carte de crédits/fidélité/vitale, péages d'autoroute, video-surveillance,etc..) le pistage des personnes pour des raisons arbitraires ne fera que passé de l'ombre à la lumière, avec l'aval des principales victimes, nous !

L'enjeu dans cette loi, est une nouvelle fois de passer un cap d'acceptation de masse... je rejoins ici l'article ci-dessus, mais le "jemenfoustisme" n'est malheureusement pas d'aujourd'hui... 40 ans de néoliberalisme, ayant permis de faire passer la santé de son smartphone devant celle de son voisin, avec des médias devenu les vecteurs de la peur et de l'isolement, méritocratie comme religion, l'individualisme comme conséquence, moteur d'un capitalisme débridé en sont les principales raisons, dans un lente progression tiède... un peu comme le complexe de la grenouille dans l'eau froide portée lentement à ébullition...

17/04/2015, 14:31 | Par register en réponse au commentaire de pouzauds le 17/04/2015 à 12:58

C'est comme les grenades offensives dans les mains des gendarmes. 

C'est un militant pacifiste, Remy Fraysse, qui en a été la victime !

Pas des terroristes qui auraient menacé une centrale nucléaire !

Ce sont en réalité les opposants au vallso-fascisme en marche qui sont visés par cette loi scélérate !

17/04/2015, 14:53 | Par pouzauds en réponse au commentaire de pouzauds le 17/04/2015 à 12:58

17/04/2015, 12:55 | Par Danyves

*****

17/04/2015, 13:16 | Par mpolly

http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/la-loi-sur-le-renseignement-entre-de-mauvaises-mains-est-une-arme-redoutable-estime-le-juge-marc-trevidic-7777296541

 

C'est un coup de gueule salutaire, hélas! qui l'entend?

Je viens d'écrire à ma députée PS. mais je ne crois pas à son intervention, elle est trop formatée libérale.

 

 

17/04/2015, 13:35 | Par Segesta3756 en réponse au commentaire de mpolly le 17/04/2015 à 13:16

Le juge Marc Trevidic résume en quelques mots toute la galère dans laquelle ce gouvernement risque d'embarquer la France. 

17/04/2015, 18:30 | Par Claudia75 en réponse au commentaire de Segesta3756 le 17/04/2015 à 13:35

c'est certain, mais ce gouvernement est aux ordres

17/04/2015, 19:19 | Par Annie Lasorne en réponse au commentaire de Segesta3756 le 17/04/2015 à 13:35

En route pour le scénario grec ! Bon courage... On va morfler ! Ils sont partis à marche forcée. Tous les moyens vont leur être bons.

Wolfgang Schäuble: pour le ministre des Finances allemand, la France serait "contente" qu'on la "force" à réformer...

http://www.huffingtonpost.fr/2015/04/17/wolfgang-schauble-ministre-finances-allemagne-france-reformes_n_7084168.html

Ecrire à des députés qui n'ont absolument plus rien à faire du peuple ?.. Je ne crois plus à aucune réponse de ces gens-là !!! Malheureusement.

Seule une grève générale... Illimitée.

17/04/2015, 20:55 | Par poppie en réponse au commentaire de Annie Lasorne le 17/04/2015 à 19:19

Annie, quand Théodore Monod manifestait aux côtés des mal logés pour leurs droits, et qu'on lui faisait remarquer qu'il avait peu de chances de se faire entendre ainsi, il répondait Je le sais, mais je sais que je dois être là.

Il ne limitait pas ses actions à défiler;  nous devons nous aussi trouver d'autres moyens d'action qu'écrire à nos députés, mais le faire également.  Du moins, c'est mon avis personnel.

Je sais que vous militez très concrètement,  soyez-en remerciée pour nous tous.  

17/04/2015, 21:11 | Par register en réponse au commentaire de poppie le 17/04/2015 à 20:55

Je le sais, mais je sais que je dois être là.

Très juste.

Et aussi quand les députés qui auront voté cette loi pourrie viendront pleurnicher pour qu'on leur apporte nos voix afin qu'ils conservent les privilèges auxquels ils tiennent tant, on pourra leur dire NON n'y comptez pas !

17/04/2015, 16:44 | Par register en réponse au commentaire de mpolly le 17/04/2015 à 13:16

La mienne idem, mais je lui envoie quand même cette missive :

Madame la député,

Le 5 mai prochain vous allez devoir vous prononcer sur une loi qui vise, d'une part à légaliser des pratiques jusqu'alors illicites, et d'autre part à mettre en oeuvre la surveillance généralisée de la population, le tout hors d'un véritable contrôle des juges.

Cette loi liberticide serait une victoire inespérée pour les terroristes de tous poils.

Car c'est leur objectif : porter atteinte aux libertés, à la démocratie, aux droits des citoyens ! 

N'associez pas votre nom, Madame, à la dérive totalitaire en marche dans notre pays.

Car il s'agit là, non pas de lutter contre d'éventuels terroristes, qui comme n'importe quels criminels sauront toujours déjouer la surveillance, mais de prévenir toute opposition au pouvoir en place, quel qu'il soit !

Rejoignez plutôt les hommes de gauche. Jean Jaurès qui s'opposa farouchement aux "lois scélérates" de 1893/94. Léon Blum qui, avec 80 députés, refusa de voter les pleins pouvoirs au Maréchal Pétain.

C'est là qu'est la République. C'est pour ça que nous vous avons élue.

Je compte sur vous, Madame, pour vous opposer à cette loi liberticide et mortifère et inviter vos collègues à faire de même. 

17/04/2015, 17:58 | Par Pourlavenir en réponse au commentaire de register le 17/04/2015 à 16:44

++++++++

17/04/2015, 20:58 | Par poppie en réponse au commentaire de register le 17/04/2015 à 16:44

Elle est parfaite cette lettre,  la mienne est beaucoup plus banale.  Le cas échéant, me permettez-vous de m'en inspirer?

17/04/2015, 21:02 | Par register en réponse au commentaire de poppie le 17/04/2015 à 20:58

Pas de problème. Vous pouvez vous en inspirer, la recopier intégralement ...

Ma député c'est Quéré de Saintes en Charente Maritime, si vous avez la même, il faudra modifier.

Par contre il y a des références "socialistes", si c'est pour un UMP ou un EELV ou un PC il faudra en trouver d'autres.

Cordialement.

17/04/2015, 21:20 | Par poppie en réponse au commentaire de register le 17/04/2015 à 21:02

Je me trouve dans le Var, la mienne est UMP mais nous sommes cernés de près par les élus FN.   Merci encore, je sais qu'il y aura des modifications à adopter mais beaucoup à piocher surtout.

17/04/2015, 13:09 | Par oiox

http://www.numerama.com/magazine/32817-boites-noires-les-5-deputes-qui-ont-vote-contre.html

honneur à ces 5 là

déshonneur aux 25 autres

honte à ceux qui ne se sont pas déplacés...ils pourront soutenir qu'il n'ont pas voté le texte

17/04/2015, 13:53 | Par register en réponse au commentaire de oiox le 17/04/2015 à 13:09

Sur 577 députés élus, 5 se sont opposés à ce dispositif orwellien :

  • Laure de La Raudière (UMP)
  • Lionel Tardy (UMP)
  • Isabelle Attard (Nouvelle Donne)
  • Sergio Coronado (EELV)
  • Jean-Jacques Candelier (PCF)

Tous les députés socialistes présents (19) ont voté pour. Le Front National, qui avait dit son indignation lors de la discussion générale, n'a pas jugé utile de se déplacer.

17/04/2015, 20:22 | Par ask75 en réponse au commentaire de register le 17/04/2015 à 13:53

17/04/2015, 20:24 | Par register en réponse au commentaire de ask75 le 17/04/2015 à 20:22

Merci Ask

17/04/2015, 13:09 | Par ctrl_alt_suppr

Mon député était malheureusement parmis les absent, je lui ai écrit.

17/04/2015, 13:09 | Par nelfontaine

Je partage votre colère et vos craintes.Voir ses semblables se comporter comme un troupeau qui se laisse tranquillement mener à l'abattoir est pour le moins pénible. Nous sommes en train de vivre en direct une pièce qui pourrait s'intituler "Le tour d'écrou" (pardon à Henry James), et je plains mes enfants.

17/04/2015, 13:13 | Par Zargos

Faisons une parenthèse un peu théorique. Il y a toujours, abstraitement, trois sphères dans la vie sociale considérée du point de vue politique. Une sphère privée, celle de la vie étroitement personnelle des gens ; une sphère publique, où se prennent les décisions s'appliquant obligatoirement à tous et publiquement sanctionnées ; et une sphère que l'on peut appeler publique-privée, ouverte à tous mais où le pouvoir politique, même s'il est exercé par la collectivité, n'a pas à intervenir : la sphère où les gens discutent, publient et achètent des livres, vont au théâtre, etc... Dans la parlance contemporaine, la sphère privée et la sphère publique-privée ont été mélangées, surtout depuis Hannah Arendt, et cette confusion revient tout le temps chez les intellectuels qui parlent de "société civile". Mais l'opposition société civile/Etat (qui date de la fin du XVIIIe siècle) ne suffit pas, elle ne nous permet pas de penser une société démocratique. Pour cela, il nous faut utiliser cette articulation en trois sphères. Pour reprendre les termes grecs anciens, nnous devons distinguer entre l'oikos (la maison, la sphère privée), l'ekklèsia (l'assemblée du peuple, la sphère publique) et l'agora (le "marché et le lieu de rencontre, la sphère publique-privée). Sous le totalitarisme, les trois sphères sont totalement confondues. Sous l'oligarchie libérale, il y a à la fois domination plus ou moins nette de la sphère publique par une partie de la sphère publique-privée (le "'marché", l'économie) et suppression du caractère effectivement publique de la sphère publique (caractère privé et secret de l'Etat contemporain). La démocratie, c'est l'articulation correcte des trois sphères et le devenir vraiment public de la sphère publique. Cela exige la participation de tous à la direction des affaires communes, et cela à son tour exige des institutions qui permettent aux gens de participer et les incitent à le faire. Cela à son tour est impossible sans égalité politiqueeffective. C'est là le vrai sens de l'égalité : une société ne peut pas rendre les gens égaux au sens où elle rendrait tout le monde capable de courir le cent mètres en dix secondes ou de jouer admirablement l'Appassionata. Mais elle peut les rendre égaux quant à leur participation effective à tout pouvoir institué existant dans la société.

http://laicard-belge.blogspot.fr/2011/11/cornelius-castoriadis-sur-lautonomie.html

17/04/2015, 13:20 | Par gvh

Si la vie privée n'existe pas pourquoi les députés ont-ils voté une loi qui interdit de divulguer le montant des impôts payés par n'importe quel citoyen. N'est-ce pas surtout parce qu'ils ne veulent pas que l'on sache combien les princes qui nous gouvernent gagnent, voire combien ils dissimulent dans leurs déclarations ?

17/04/2015, 13:31 | Par speedoo

Monsieur Chemla.Merci.

J'ai laissé un message tel à mon député André Chassaigne et un mail pour lui signifier mon inquiètude et lui demander sa position sur le sujet.

A ce jour -> silence radio.

 

Citation: "Rien n'est plus utile à l'état qu'une liberté connue et une surveillance cachée" (Pierre Samuel Dupont de Nemours 1787)."

17/04/2015, 13:24 | Par Thomas Boulenger

Oui, il faut ce genre d'alerte, d'autant plus qu'avec les tenants du vote proportionnel (qui nous privera de voter pour refuser le pire ...) le FN aura de plus en plus de postes dans tous les rouages du pouvoir, voire celui de la présidence ou plus certainement de la présidence de l'assemblée ....

Donc je disais, bientôt (voire très bientôt) avec le FN au pouvoir, on aura eu raison de craindre le pire avec ces nouvelles dispositions sur le renseignement, et tord de ne pas l'avoir combattu ...

17/04/2015, 13:30 | Par binnemaya

S'il y a des hackers parmis vous alors faites çà:

Puisque les politiques savent tout de nous alors piratons leur vie privée (enfants copains de leurs enfants querelles privées familliales ou autres et publions les juste pour leurs faire ressentir la joie et la fierté de leur décision fasciste, car eux aussi ne se croient pas concerné par cette surveillance généraliser et je ne connais que cette manière pour qu'ils réalisent ce qu'ils sont entrain de faire.

17/04/2015, 15:23 | Par Zargos en réponse au commentaire de binnemaya le 17/04/2015 à 13:30

La NSA s'en charge ......entre autres !

17/04/2015, 20:58 | Par Tazibus

Nos représentants, vos représentants, vous ont parfaitement représenté en n'étant qu'une trentaine à prendre part à un vote sur la surveillance généralisée de tous les citoyens, et qu'une poignée à voter contre. Les autres, tout comme vous, s'en fichaient, préféraient rester au soleil à se dorer la couenne en attendant les grandes vacances.


Je ne me sens représenté par aucun de ces politiciens professionnels, véreux ou couards, aucun, et je ne suis sans doute pas seul. Tous sans exception apportent leur eau au moulin, sinon, ils démissionneraient.

N'avez-vous remarqué qu'une majorité de nos concitoyens considèrent nos hommes politiques pour ce qu'ils sont : des pourris de première ? Qu'attendez-vous d'eux, qu'attendez-vous de citoyens qui se sont mis, en majorité, en marge d'un jeu politique joué d'avance ? Les exemples abondent des coups tordus dont ils sont les victimes.  L'immense majorité sont des gens pacifiques, honnêtes, et qui aspirent à une vie décente. Finalement, ils ne s'imaginent pas de quels jeux de pouvoirs ils sont les victimes, ils le ressentent avec amertume et une colère grandissante.

Cette loi fait partie d'un tout, elle n'est qu'une loi parmi de nombreuses qui leur ont porté des coups scélérats, sans beaucoup de réactions de leur part, il est vrai. Nos maîtres veulent rendre leur système obsolète auto-immune. Mais qu'en sera-t-il demain ?  Les citoyens  ont compris quelle était la valeur de ce système dont rien n'est à sauver, ils ont divorcé de cette supercherie, ils font valoir leur droit de retrait, droit que ces guignols voudraient d'ailleurs leur renier, en rendant le vote obligatoire, par exemple... Histoire de les garder captifs.

Reste à mettre des mots sur les choses et les actes, et c'est difficile !

Seraient-ils, finalement, en avance d'une république ?

17/04/2015, 13:47 | Par wittlucky

Les gourvernants, ou plus exactement ceux qui les proposent à nos suffrages, ont bien compris que les gens dans leur immense majorité fonctionnent à l'émotion : « Je suis Charlie ». Leur intelligence, ils s'en servent pour les jeux télé.

17/04/2015, 13:49 | Par mariefab

Surveiller tout le monde pour définir ce qui est suspect de Raquel Garrido

Menaces contre les libertés, de Marc Duval

Autoritaire Act ! de Eric Coquerel

Quadrature du net — Aujourd'hui commence à l'Assemblée l'examen du projet de loi « renseignement », imposant la surveillance de masse de tous les citoyens et organisant son impunité. Tout en contactant leurs élus pour leur exposer les conséquences désastreuses de cette loi, les citoyens sont invités à suivre les débats et agir afin que les responsabilités politiques de chacun soient clairement exposées. https://www.laquadrature.net/fr/surveillons-les-surveillants-a-lassemblee


Loi renseignement : opposition de masse à la surveillance de masse !

Les débats parlementaires sur le projet de loi « relatif au renseignement » se déroulent au pas de charge à l'Assemblée nationale et dureront jusqu'au jeudi 16 avril. Le gouvernement et le rapporteur Urvoas refusent cependant d'entendre l'opposition croissante pointant les dangers de ce texte inacceptable. La Quadrature du Net appelle les citoyens à agir et les députés à faire face à leurs responsabilités en s'opposant en bloc à ce texte et à la surveillance de masse en général. https://www.laquadrature.net/fr/une-surveillance-inacceptable-des-francais-bientot-adoptee-a-lassemblee


Une surveillance inacceptable des Français bientôt adoptée à l'Assemblée !

L'examen du projet de loi sur le Renseignement a pris fin ce jeudi. Au terme de quatre jours de discussions, très peu d'améliorations ont été faites sur un texte qui recueille un nombre inédit de condamnations sur son caractère dangereux, intrusif, attentatoire aux libertés et dont les dispositifs de contrôles sont totalement insuffisants. La Quadrature du Net appelle les députés à écouter les appels des citoyens et à rejeter ce texte lors du vote solennel du 5 mai. https://www.laquadrature.net/fr/une-surveillance-inacceptable-des-francais-bientot-adoptee-a-lassemblee


Tous alertent!

Syndicat des avocats de France

Syndicat de la magistrature

Ligue des Droits de l'Homme

Amnesty International

...

f_dacb795--illance_anim_C3_A9.gif.gif


Appelez votre député ! (contacts directs (mails...) de tous les députés)
Il doit rejeter la loi Renseignement
Le vote solennel de cette loi a lieu le 5 mai.

Surveillons les surveillants à l'Assemblée !


17/04/2015, 13:50 | Par jollyjumper

Je m'en fous, parce que déjà, on ne pense pas librement, on ne s'engage pas librement, ni en tant que citoyen, ni en tant que travailleur. Mais la société cadenassée ne dure pas, les rancoeurs, les non-dit, la colère finissent par exploser à la gueule des censeurs qui sont d'ailleurs souvent très surpris de la tournure des événements. Je me souviens des vopos de l'Allemagne de l'Est abandonnant leurs armes devant le flot des manifestants qui abattaient le mur.

Le baillon tient pour un temps et après il lâche. Il faut être patient.

17/04/2015, 14:04 | Par Segesta3756 en réponse au commentaire de jollyjumper le 17/04/2015 à 13:50

Vous êtes optimiste, et c'est bien, mais il se pourrait que ce mur-là fut abattu pour laisser la place à un mur bien plus difficile à abattre parce qu'il est invisible et se dresse tout autour de chaque individu, pris un par un. Ce qui est en train d'arriver avec ce projet de loi ressemble bien plus à la science fiction des années 80 qu'à ce qui se passait dans les rues à la même époque, à la différence près que maintenant c'est dans la réalité ! 

17/04/2015, 18:52 | Par jollyjumper en réponse au commentaire de Segesta3756 le 17/04/2015 à 14:04

Je tente de rester optimiste, mais j'avoue que là les choses se complexifient et que l'opposition est faible. On va s'adapter tout de même.

Que ce soit le gouvernement socialite qui promulgue cette loi ne m'étonne pas: je n'ai jamais cru que le PS soit un parti démocrate, à mon sens c'est le pire des partis, parce qu'il est schizophrène.

17/04/2015, 22:35 | Par Segesta3756 en réponse au commentaire de jollyjumper le 17/04/2015 à 18:52

 

Rigolant

17/04/2015, 13:54 | Par Hebbus

Cette loi je la combattrais de toute mon âme.

 

Le fait que la technologie permette une intrusion dans la vie privée via les plate-formes d'interception est une chose. Que l'on s'en serve en est une autre.

 

Seriez-vous pret à accueillir chez vous un greffier pour retranscrire tout ce que vous dites à votre femme, à vos enfants, à vos amis, pour être archivé et utilisé éventuellement 10 ans plus tard ???(contre vous, et c'est dommage que le contraire ne soit pas possible)

J'en doute. Les gens qui ne voient pas le problème de cette loi sont des idiots.

 

En plus, il n'y a eu aucun débat. Et Sieur Valls continue de faire la sourde oreille au mépris des citoyens. C'est inadmissible. C'est inqualifiable.

La république n'est plus. La démocratie est une farce. Ces hommes devraient être emprisonnés pour crime contre le peuple Français.

Ce gouvernement doit démissionner et son assassin de président (pour qui j'ai voté) avec.

 

17/04/2015, 13:54 | Par L'EFFRONTÉ

Stop loi renseignements .

Change.org

17/04/2015, 13:58 | Par Larbi benBelkacem

Saturons leurs machines à espionner en employant le maximum de mots suspects dans nos échanges par internet.

17/04/2015, 14:00 | Par Zackie

Madame la Députée,

 Je me permets de vous contacter, car en tant que député de ma circonscription, je souhaite attirer votre attention sur le drame démocratique qui est en train de se jouer sous nos yeux.

 Ma missive est un peu longue, mais j'espère que vous prendrez le temps de la lire in extenso, même si je me doute que je ne suis pas le seul à vous écrire, ces jours-ci, pour vous faire part de mon angoisse et de ma colère.

 Vous n'êtes pas sans savoir que le Gouvernement a mis en œuvre un chantier législatif particulièrement dangereux, profitant de l'émotion suscitée par les attentats terroristes de janvier 2015. Cette méthode, qu'on qualifiait plus facilement de sarkozyste, est indigne en soi. Il y a paradoxe à prétendre sanctuariser les libertés publiques et individuelles, tout en déployant un dispositif technico-juridique qui en sonne le glas final.

 Ce projet de loi, défendu avec la plus totale hypocrisie par Messieurs Urvoas, Cazeneuve et Valls, est extrêmement liberticide, en ce qu'il ne comporte évidemment aucune des garanties sérieuses dont il conviendrait d'entourer tout projet de mise sur écoute... mais surtout, en ce qu'il légalise, "amnistie" en réalité, des pratiques préexistantes parfaitement illicites, abusives et dangereuses.

 L'affaire Snowden ne permet plus de se faire la moindre illusion sur l'opportunisme, la paranoïa et l'hypocrisie des dirigeants et des services de renseignement - y compris des pays prétendument "démocratiques". Nous savons que des "services" peuvent nous espionner. "Pour notre bien", "pour notre sécurité" - encore que je doute vivement que les ennemis des démocraties utilisent des appareils grand public pour fomenter leurs crimes.

...

17/04/2015, 14:01 | Par Zackie en réponse au commentaire de Zackie le 17/04/2015 à 14:00

Mais la réforme menée par Messieurs Valls et Cazeneuve va plus loin encore. Elle légalise la surveillance globale qu'aucun pays au monde n'ose admettre. Elle banalise et renforce un système de surveillance panoptique, permanente et indifférenciée, qui n'aura PAS LA MOINDRE EFFICACITE au regard des milliers de faux-positifs que le système va provoquer.

 Ce projet dote plusieurs administrations de facultés particulièrement disproportionnées par rapport à leurs missions, et annoncent un système de biocontrôle totalement aliénant. En matière de technologie, il n'est qu'une seule question qui vaille : "qui garde les gardiens ?".

 En démocratie, la réponse est simple : le peuple, aidé par les juges.

 Aujourd'hui, le Gouvernement prétend apporter une autre réponse à cette question : "personne". Ou plutôt : "les gardiens se surveillent eux-mêmes". Soit la chronique d'une dictature annoncée.

 Sommes-nous si anesthésiés par l'hypnose médiatique, si tétanisés par la violence économique, si lobotomisés par le populisme politique, que nous avons oublié de quoi sont faites les dictatures ? Comment elles adviennent ? Nous croyons-nous à ce point immunisés contre les satrapes, les juntes sectaires et les totalitarismes ? Lourde erreur.

 Et pourtant, le Gouvernement donne chaque jour des preuves tragiques d'inculture historique, d'incompétence technique, de médiocrité philosophique. Pire encore : nous décelons derrière sa rhétorique anémiée les véritables intentions qui sont poursuivies, le contrôle social, le contrôle politique qui ne peuvent que résulter, à terme, d'un tel dispositif.

...

17/04/2015, 14:01 | Par Zackie en réponse au commentaire de Zackie le 17/04/2015 à 14:01

Les "garanties" parfaitement factices prévus par le projet de loi (Commission de contrôle désignée par l'exécutif, portant des avis seulement consultatifs, sur des décisions prises par l'exécutif lui-même, absence totale d'information des citoyens espionnés, absence de contrôle indépendant, systématisation d'une collecte d'informations particulièrement identifiantes), sont des simulacres. Les protections n'existent pas, nous sommes censés nous en remettre à la bienveillance d'un Premier Ministre et de ces services. L'actuel, et ceux qui lui succèderont...

 Ces Messieurs croient-ils que nous avons oublié les extensions illégales et continues des fichiers FNAEG ou STIC ? Le projet de CNIe de Monsieur Guéant qui souhaitait nous placer tous sous l'oeil de ses services en permanence ? La propension de certains "services" à déjouer tout contrôle légal ou interne pour obtenir des "résultats" ?

 Messieurs Valls, Cazeneuve et Urvoas ajoutent d'ailleurs l'insulte à leur turpitude liberticide, puisqu'ils se permettent de prendre de haut les juristes, experts, informaticiens et activistes qui leur signalent, en toute bonne foi, à quel point cette loi est dangereuse.

 L'examen attentif, par des juristes et techniciens, du projet de loi sur le Renseignement, est accablant pour ce texte, et pour ses promoteurs. Avons-nous voté pour F. Hollande pour qu'il reprenne et amplifie les ignominies du pouvoir sarkozyste ? Nous sommes bien obligés de constater que c'est ce qui se passe (un banquier austéritaire règne à Bercy, et des paranoïaques sécuritaires place Beauvau).

 Les motifs de cette loi, d'une grande hypocrisie, et les cas dans lesquels elle trouvera à s'appliquer (la lutte contre le terrorisme n'étant ici que le faux-nez de la répression politique, que croyez-vous qu'il adviendra des militants écologistes, associatifs, altermondialistes ou simplement contestataires, avec une telle loi ?), montrent à eux seuls que nous sommes sur le point de basculer dans une dystopie potentielle. Connaissez-vous une seule arme qui fut inventée et qui ne fut pas utilisée, tôt ou tard, contre les populations ? Car n'en doutez pas, les dispositifs de surveillance globale sont des armes. Les opposants politiques des satrapes comme Kadhafi, Moubarak ou El-Assad en savent quelque chose, et remercient au passage, depuis leurs fosses communes, les dirigeants et industriels français qui ont ainsi communiqué leur "savoir-faire" aux tortionnaires en question.

Juristes, techniciens, journalistes, policiers, magistrats, activistes, on ne compte plus les professionnels qui fustigent cette loi et annoncent les horreurs qu'elle nous promet. Je vous invite à lire les études menées par ces spécialistes, ils sont très nombreux à avoir pris position contre ce projet scélérat, liberticide et mortifère, de la CNIL au CNNum, du Défenseur des Droits au Syndicat de la Magistrature, des associations d'hébergeurs aux associations citoyennes comme la Quadrature du Net, des syndicats de Police aux journalistes au fait des enjeux du numérique, des avocats aux organismes de défense des droits de l'Homme.

 ...

17/04/2015, 14:01 | Par Zackie en réponse au commentaire de Zackie le 17/04/2015 à 14:01

Je vous invite aussi à vous souvenir que la vie privée, que vos collègues se proposent d'abolir purement et simplement quelles que soient leurs dénégations incantatoires, la vie privée est un pilier de toute démocratie. La vie privée, le secret des correspondance et l'inviolabilité du domicile, sont des principes fondamentaux issus d'une très longue tradition de pensée progressiste, qui protègent l'individu contre l'arbitraire étatique.

 Sans eux, il ne peut y avoir de pluralisme ni de démocratie. Et croyez bien qu'une collecte globale et automatique d'informations sur les individus (données personnelles, comportementales, sociales, ou même seulement métadonnées et données de trafic) est parfaitement antinomique et incompatible avec le moindre respect de la vie privée.

 Les projets économiques prédateurs tels que le TAFTA ou le sort abject réservé par les instances oligarchiques européennes et financières à nos frères Grecs, faisaient déjà vivement douter que nous vivions encore en démocratie, et à titre personnel je pense que nous avons déjà basculé dans une singulière ploutocratie...

... Mais la fameuse "Plateforme Nationale de Cryptage et Décryptement" instaurée par Sarkozy, sans aucun contrôle citoyen ou institutionnel, procède déjà à une surveillance de masse (http://pro.clubic.com/it-business/securite-et-donnees/actualite-762808-surveillance-massive-pncd-ecoutes.html), d'une part, et la loi préparée par le Gouvernement actuel, d'autre part, vont permettre à quelques oligarchies de nous catapulter dans un techno-totalitarisme qui adviendra tôt ou tard, avec de tels outils de surveillance.

 N'en doutez pas : il s'agit pour ces gens de détruire l'état de droit (qu'ils en soient pleinement conscients ou pas). Ce projet piétine la vie privée : or la vie privée est ce sanctuaire, cette matrice du pluralisme intellectuel et politique, le lieu de réunion par excellence, la sphère où l'on peut échapper aux dogmes (politiques, religieux, consuméristes, marketing...) et aux contrôles. La vie privée, d'ailleurs, est le préalable indispensable à l'autonomie individuelle.

 Je vous invite à lire ces réflexions très intéressantes sur la valeur de la vie privée : http://internetactu.blog.lemonde.fr/2014/06/27/la-normalite-est-elle-la-nouvelle-liberte/

 ...

17/04/2015, 14:02 | Par Zackie en réponse au commentaire de Zackie le 17/04/2015 à 14:01

En détruisant la vie privée, le Gouvernement va détruire la source du pluralisme idéologique, et ruiner définitivement toute possibilité de confiance des citoyens dans les autorités. Si celles-ci nous regardent avec les yeux du soupçon, et nous espionnent au point de détruire cette précieuse intimité, nous n'aurons plus jamais confiance dans nos autorités. Nous n'aurons plus jamais confiance en des "représentants" qui nous exposent et nous menacent comme nous ne l'avons sans doute jamais été dans le passé.

 La destruction de la vie privée n'est pas la seule tare de ce projet aux perspectives dystopiques :

 - il efface également la séparation des pouvoirs, garantie constitutionnelle contre l'arbitraire et l'autocratie ;

- il détruit la présomption d'innocence, socle juridique de toute société libérale,

- il abolit la spécialité des enquêtes, et efface le juge judiciaire, seul gardien institutionnel des libertés individuelles

 Ce projet entérine la présomption de culpabilité, ainsi que le contrôle panoptique par l'Etat (flanqué bien entendu des entreprises privées qui suppléeront à ses insuffisances techniques ou financières, et qui finiront par s'arroger la surveillance effective des citoyens).

 Nous voilà aux portes d'un enfer qui n'a malheureusement plus rien de futuriste, fait de méfiance permanente, de contrôle social (dont nous savons pertinemment que c'est la finalité poursuivie par le Gouvernement actuel, comme ça l'était déjà avant 2012, les sarkozystes votant comme un seul homme derrière Monsieur Cazeneuve), de surveillance orwellienne, d'arbitraire administratif.

 Et ce, au moment où, comme jamais dans l'histoire de France, la mouvance fasciste, réactionnaire et xénophobe s'approche du pouvoir.

 Voter une telle loi en de telles circonstances, c'est précipiter les français dans un régime qui n'aura rien à envier, en termes de contrôle social, aux pires dictatures de la planète (celles-là même à qui la France vendait des systèmes équivalents il y a quelques années déjà).

 Voter une telle loi, quelles que soient les circonstances, c'est détruire durablement toute démocratie. L'état de droit est indispensable à la démocratie, ne croyez pas que nous pourrions nous passer de lui au motif que des obscurantistes sanguinaires peuvent agir sur notre territoire.

 Voter une telle loi, à l'instar des néoconservateurs américains il y a plus de 10 ans, c'est aussi signer le triomphe des terroristes, qui auront ainsi commis le double "exploit" de frapper un symbole d'impertinence et de liberté de ton en France (quoi qu'on pense de "Charlie Hebdo" par ailleurs), et de procéder à la dégradation terminale de nos libertés, au reniement de ces valeurs que les fanatiques religieux veulent à tout prix détruire.

 ...

17/04/2015, 14:02 | Par Zackie en réponse au commentaire de Zackie le 17/04/2015 à 14:02

Les terroristes obscurantistes d'ailleurs, et les sécuritaires hypocrites d'ici, sont deux faces d'un même problème. Soyez certaine, Madame, que nous considérerons comme nos ennemis à la fois les uns et les autres, si une telle loi devait être promulguée.

 La lutte anti-terroriste a besoin de moyens, d'hommes, de neurones, et pas seulement d'octets et de logiciels complémentaires. Nous devons prendre des dispositions pour protéger les populations contre des menaces qui gagnent en intensité, mais qui ne sont pas nouvelles. Et surtout, nous devons protéger les populations, mais pas au prix d'une métamorphose de nos sociétés, car nous aurions alors tout perdu : la sécurité (qu'une loi de surveillance panoptique n'assurera pas de toutes façons) et les libertés dont nous nous enorgueillissons depuis des décennies.

 Nous ne voulons pas de cette loi. Nous ne voulons pas d'amendements qui maquillent, ni de formulations qui font diversion. Nous voulons le retrait de cette loi, la destruction des bases de données illicites, et l'adoption d'une loi qui interdit définitivement aux apprentis sorciers, aux zélotes du contrôle social, aux thuriféraires de la traçabilité, et aux ennemis paranoïaques du peuple, de déployer à l'avenir toute forme de surveillance globale.

 Il est vital que la représentation nationale, et vous en particulier Madame la Députée, ayez un sursaut démocratique et souverain. Vous qui nous représentez, ne laissez pas ces apprentis-sorciers déployer des outils de surveillance qu'il ne sera plus possible de débrancher demain, et surtout, qui aliéneront définitivement toute confiance du peuple en ses élus.

 Nous allons vivre un moment clé dans l'histoire de notre pays. Il s'agit de décider si nous pouvons encore prétendre nous maintenir parmi les pays dits "libéraux" et démocratiques (une liberté déjà très relative face aux diktats de l'économie virtualisée des firmes et banques transnationales) - ou si au contraire, nous posons les bases d'un totalitarisme technologique, consumériste et policier. L'enjeu, c'est celui-là, rien de moins.

 Je ne suis ni conspirationniste, ni paranoïaque. Je suis professionnel du droit, sensibilisé aux technologies de l'information. Je sais de quoi je parle, car en plus de ces compétences, je me souviens très clairement des règles constitutionnelles et des libertés publiques qui ont normalement cours en France. Je me souviens aussi des sages considérations du Rapport Tricot de 1975, qui avait précédé l'adoption de la première loi au monde à protéger les données personnelles.

Et nous savons, par ailleurs, ce qu'est l'odieuse "Stratégie du Choc" qui donne à penser aux dirigeants occidentaux qu'ils peuvent profiter des catastrophes et des crimes de masse des terroristes pour rogner les libertés publiques et asseoir un contrôle permanent sur les populations. Nous savons qu'en raison de l'austérité grandissante en Europe, et à l'idée des crises qui viennent, les pouvoirs en place se préparent à des répressions violentes.

 J'implore la représentation nationale de se souvenir des caractéristiques du totalitarisme, et de renoncer à l'implémentation législative d'outils particulièrement intrusifs et totalitaires. Comme toute arme, il ne faut pas douter que de tels outils seront un jour utilisés contre la population. Le seront-ils avec votre permission ? C'est le moment de répondre.

Madame, je vous en conjure, stoppez cette machine infernale.

 Je vous remercie de l'attention que vous voudrez bien porter à cette missive, et de l'écho que vous pourriez lui donner, en prenant fermement partie contre ce projet liberticide et mortifère, et en invitant vos collègues à faire de même. Informer, c'est déjà se battre.

 Bien cordialement

17/04/2015, 14:01 | Par joelle hassoun

 

J ai un député analphabète ou presque, l homme du Zadig et Voltaire pour ne citer que celle la de ses prouesses langagieres 

Dois je lui écrire '' moi citoyenne pas contente,....car terroristes rire dans barbe de connerie a toi et a autres.....et moi vouloir vous virer '' ?

Est ce compréhensible? 

 

17/04/2015, 14:04 | Par Tazibus en réponse au commentaire de joelle hassoun le 17/04/2015 à 14:01

Encore un effort et ce sera parfait ! Clin d'œil

17/04/2015, 16:10 | Par glg en réponse au commentaire de joelle hassoun le 17/04/2015 à 14:01

Bah, ils avouent eux-même ne rien comprendre à ce qu'ils votent, il n'y a rien à espérer de ces irresponsables...

« Je ne comprenais rien, techniquement, aux enjeux de l’amendement, j’ai fait confiance à Jean-Jacques Urvoas. »

https://www.contexte.com/article/transversal/la-commission-des-lois-prend-la-main-sur-le-renseignement_28043.html

17/04/2015, 14:08 | Par cyrikelly

Et si on faisait une pétition pour l'envoyer à l'assemblée nationale? Qui pourrait chez médiapart nous donner un petit coup de main pour la rédaction?. Un juriste?

Je vais envoyer un courrier à mon député, mais je n'attends rien de lui. Comme par hasard, la première journée de l'examen du projet de loi, l'assemblée a été desertée! Il faut faire vite!

17/04/2015, 14:09 | Par JEAN HUBNER

Nous devons nous réveiller, il faut absolument mettre à terre ce système qui détruit notre démocratie, enfin ce qu'il en reste.

Nos responsables politiques font de l'abus de pouvoir, ils n'ont pas été élus pour se méfier du peuple.

Sous prétexte de combattre  le terrorisme, ils votent une loi scélérate qui leur permettra de se protéger et de continuer sans crainte à nous spolier de nos droits fondamentaux.

HONTE A CEUX QUI VOTERONT CETTE LOI.

 

 

17/04/2015, 14:18 | Par mollo

Et dire que certain-e-s s'offusquent quand on les surnomme les SocioTraitres :

http://www.ps-paris.org/sites/default/files/fichiers-joints/la-france-en-libertes-surveillees.pdf

17/04/2015, 14:34 | Par mariefab en réponse au commentaire de mollo le 17/04/2015 à 14:18

Lettre ouverte aux traîtres à la République

Republication de la tribune du 3 avril 2015 de Laurent Chemla, membre du Conseil d'Orientation Stratégique de La Quadrature du Net publiée le 3 avril dans Médiapart

 

 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

17/04/2015, 14:18 | Par Jacques Bolo

Notons également le paradoxe qui voit les lecteurs de médiapart défendre l'individu et la vie privée contre l'Etat et ses prérogatives.

MDR.

17/04/2015, 16:12 | Par mokland en réponse au commentaire de Jacques Bolo le 17/04/2015 à 14:18

Sans le MDR à la fin, je vous aurais lu au premier degré.

17/04/2015, 20:35 | Par Jacques Bolo en réponse au commentaire de mokland le 17/04/2015 à 16:12

Vous devriez peut-être.

17/04/2015, 23:06 | Par Mata a ri en réponse au commentaire de Jacques Bolo le 17/04/2015 à 14:18

Le Communisme est un anarchisme.

17/04/2015, 14:58 | Par ask75

Où sont donc passé les nombreux partisans de la Liberté d'expression ?

17/04/2015, 18:23 | Par oiox en réponse au commentaire de ask75 le 17/04/2015 à 14:58

Au placard car ils ont déjà servi...

Consolez vous car bientôt il vous restera la liberté (l' obligation) d'aller voter 

17/04/2015, 15:04 | Par Boris, lutte!

Moi, je n'aurai rien à cacher quand on ne me cachera plus rien, car  je veux savoir ce que d'autres font en cachette avec ce que je ne cache pas.

Et aujourd'hui, si vous acceptez que tout ce que vous faites soit su, demain vous ne ferez plus rien, car cela pourra se savoir.

 

17/04/2015, 15:50 | Par Jacques Bolo en réponse au commentaire de Boris, lutte! le 17/04/2015 à 15:04

Valable aussi pour les enregistrements de l'affaire Bettencourt???

MDR!

17/04/2015, 15:18 | Par Boris, lutte!

En 1956 à Alger, l’armée s’est emparée des dossiers de la police et a passé les suspects à la gégène.

Dans un pays où le FN atteint le score actuel, ce danger est présent. Rien ne vous garantit que la France restera un pays démocratique… si elle l’est encore. Et alors, comment seront utilisées les empreintes génétiques et toutes les informations que l’État français possède sur votre compte ; vous ne le savez pas

17/04/2015, 15:37 | Par Nomados

Loi ou pas loi l’Internet est suffisamment transparent pour que nous soyons surveillés, cela se fait tout seul.  De plus ceux qui ont Facebook et Twitter s'offrent en pâture… sans compter ce qu’on publie comme commentaires ou billets dans Le Club par exemple. De toutes manières ça ne servira à rien ces lois pour nous protéger puisque les ‘’méchants’’ utilisent principalement le Darknet…

 Bref, si nous désirons être cohérent, il nous faudrait jeter Internet, ne plus rien à voir avec cet outil de communication.  Alors peut-être que ‘’ceux qui s’en foutent’’ savent pertinemment que ce que vous nous dites n’est qu’une indignation de plus. Il faut savoir qu’ils ne regardent ni même que cela existe votre Candy Crush.

Moralité : débranchons-nous!

17/04/2015, 15:49 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de Nomados le 17/04/2015 à 15:37

Moralité : débranchons-nous!

 

Comptez-vous donner l'exemple ?

17/04/2015, 16:41 | Par Nomados en réponse au commentaire de melgrilab@yahoo.fr le 17/04/2015 à 15:49

Nous ne sommes plus à une époque pour ''montrer l'exemple''... mais pas de Facebook ni de Twitter et tout le reste à la poste.

17/04/2015, 17:56 | Par micheltessier en réponse au commentaire de melgrilab@yahoo.fr le 17/04/2015 à 15:49

Il vous arrive d'être drôle, mon  cher social-comique. Merci à vous, qui, à jouer le fou du roi, faites de nous tous des rois. 

Mais je devine votre réponse wolinskienne...

17/04/2015, 16:19 | Par Zargos en réponse au commentaire de Nomados le 17/04/2015 à 15:37

De toutes manières ça ne servira à rien ces lois pour nous protéger puisque les ‘’méchants’’ utilisent principalement le Darknet…

Darknet : immersion en réseaux troubles

http://www.telerama.fr/medias/darknet-immersion-en-reseaux-troubles,102055.php

17/04/2015, 16:38 | Par Nomados en réponse au commentaire de Zargos le 17/04/2015 à 16:19

17/04/2015, 15:50 | Par QUASAR-17

Hier je déjeunais avec des copains et on a abordé ce sujet.

Bien évidemment rapidement l'un d'entre eux a dit qu'il n'était pas concerné car il n'avait rien à cacher.

A quoi j'ai répondu que ni les Juifs ni les Améniens n'avaient rien à cacher jusqu'à ce que se déclenche le génocide, et qu'avec cette loi çà serait du gateau de repérer tous les juifs français en un clin d'oeil. Le copain, fils d'un Arménien rescapé du génocide n'a plus rien dit ....

17/04/2015, 17:58 | Par micheltessier en réponse au commentaire de QUASAR-17 le 17/04/2015 à 15:50

Louable intention didactique, mais, je ne saisis pas, sur le plan technique, la pertinence de votre argument.

17/04/2015, 16:13 | Par aviv zemmour

Merci

17/04/2015, 16:14 | Par tgum

il n'y a pas à se plaindre contre cette loi qui est la résultante logique de la fausse démocratie qui règne dans le "monde libre". 

cette loi est normale. la réduction de nos libertés va dans leur sens. et notre avis ne compte évidemment pas.

nos députés ne nous représentent pas (et d'ailleurs nos syndicats non plus dès qu'on sort de la sphère locale, parceque ce que je pense ne se limite pas aux lois sur les libertés, mais est valable pour toutes les lois, dont celles sur le travail).

il faut arrêter de rêver. ces gens représentent les interêts des lobbistes, c'est tout.

avoir des gens qui se plaignent de chaque action du gouvernement au cas par cas est une aubaine car cela permet de détourner du vrai problème : la démocratie n'est pas appliquée.

17/04/2015, 16:19 | Par glg

D'après Urvoas, cette loi permet au contraire de protéger les libertés individuelles. Comme disait l'autre, « la guerre, c'est la paix », « la liberté, c'est l’esclavage », « l'ignorance, c'est la force ».

Les garanties pour les libertés individuelles trouvent évidemment leur concrétisation dans l’accroissement conséquent des capacités juridiques et financières de la « CNIL du renseignement »

http://www.urvoas.bzh/2015/04/03/loi-renseignement-preciser-encadrer-controler/

17/04/2015, 16:39 | Par Jean Louis Clrd

Tout découle d'un sondage qui parler de terrorisme et non de renseignement de masse .Du coup tout le monde était pour cette loi, il ne comprenne pas nos argument, il nous renvoie à chaque fois au terrorisme..

La propagande du gouvernement à marcher, la loi sera voté.

17/04/2015, 16:48 | Par am31

Non, non et non!

Simplement si les "autres" s'en fichent ce n'est pas parce qu'ils sont, trop vieux, trop c... c'est que nous ( les bons, soucieux des libertés, informaticiens ) ne sommes pas bons.

Alors jusqu'au 5 mai, s'informer,écrire aux médias, écrire au député, (la mienne PS s'en fiche) à nous de nous battre, .

se battre on n'est pas sûr de gagner mais ne rien faire on est sûr de perdre.

17/04/2015, 17:28 | Par Gérard BARD

Hélas les Français dans leur grande majorité, ne s'intéresse pas ou peut aux affaires publiques. Combien vote pour un maire ou député condamné pour faits délictueux? Lors de l'instaurattion des lois anti juive, un seul policier a démissionné pour ne pas appliquer cette loi. Quand aux juges, ils ont appliqué une loi rétroactive, du jamais vu dans l'histoire. Comment vote votre député? une fois l'acte fait, personne ne s'intéresse a l'activité de son élu ou de l'élu mis en place. Le cas de l'élu Dassault est symptomatique, présent le premier jour, lors de l'ouverture de l'assemblé, pour les caméras et être le président d'un jour. Lors d'un débat en famille "cela changera quoi, ils font ce qu'ils veulent une fois élu". Je crois que De Gaule disait les Français sont des veaux, je vais finir par le croire, beaucoup de grandes gueules, mais quand il s'agit d'agir, plus personne. C'est identique en entreprise, tout le monde critique, mais rentre dans le rang sous le plus petit prétexte. Amicallement

17/04/2015, 17:49 | Par Gilbert Pouillart

Dé"noncer "ceux qui s'en foutent", bien sûr!

Cela ne suffit pas.Il faut identifier les "pourquoi" et les "comment" de leur je m'en foutisme...faute de quoi ils y resteront plongés., parce qsue le leur reprocher, ils s'en foutent aussi...

17/04/2015, 18:01 | Par baxter

On nous brandit un sondage favorable à cette loi , mais quelle est la validité de celui-ci?Quelle est la question posée et sur un échantillon de combien de citoyens?Alors chiche ,posons la question suivante :"êtes vous d' accord pour être surveillés dans votre vie privée jour et nuit pour lutter contre les menaces terroristes ",et auprès d' un échantillon de 3 millions de personnes au moins(au lieu des 1000 habituels des instituts de sondage),ce sondage pouvant être réalisé par internet. Là on verrait vraiment si "les gens s'en foutent."

17/04/2015, 18:46 | Par Pourlavenir en réponse au commentaire de baxter le 17/04/2015 à 18:01

C'est un réfėrendum que vous voulez sur cette loi ? 

Oui, mais avec un bon petit attentat juste avant, ils seraient capables de nous faire plébiciter Hollande !

17/04/2015, 18:03 | Par micheltessier

Les Charlie de la farce semblent bien marris de se retrouver gros-Charlie comme devant...

17/04/2015, 18:22 | Par vertige

Rassemblement place St -Michel à Paris à 18h30...

17/04/2015, 18:29 | Par micheltessier en réponse au commentaire de vertige le 17/04/2015 à 18:22

Quel jour ?

17/04/2015, 18:39 | Par ithilglin

Monsieur le député,

je vous écris, car l'heure est grave. Le 11 janvier dernier, je me suis déplacé, comme tant de français, pour défendre la liberté d'expression, entre autres valeurs de notre République.

Las! Aujourd'hui, c'est un gouvernement et une assemblée nationale de gauche qui s'apprêtent à porter le plus violent coup à cette liberté d'expression depuis l'avènement d'un certain maréchal.

La lutte contre le terrorisme et l'intégrisme, qui ont la haine de la liberté acquise dans le sang par le peuple français, est un noble combat. Il est cependant vain si ce combat utilise comme arme le déni même de cette liberté.

Dans l'optique de lutter contre les intégrismes, le gouvernement a présenté à votre vote un projet de loi visant à étendre de manière démesurée les pouvoirs des services de renseignements, légalisant les pratiques les plus douteuses actuellement en vigueur au mépris des lois et principes républicains.

Est-ce là votre réponse aux agissement de barbouzes? Des fonctionnaires de la Républiques méprisent les lois de Celle qu'ils sont censés protéger, et, loin de chercher à faire cesser ces pratiques, vous souhaiteriez les légaliser? Est-ce là votre notion de l'Etat de Droit?

Il y a pis. Non seulement ce texte liberticide s'applique à la lutte contre le terrorisme mais ses dispositions l'étendent tellement que ce texte met en danger toute expression politique contraire à la ligne majoritaire. Ce texte met en danger la liberté de la presse . Ce texte met en danger le droit pour tout citoyen de manifester librement son opinion. Ce texte met en danger la liberté d'expression bien plus que les balles de quelques fanatiques.

Je ne sais si en tant que membre de la commission des lois vous avez contribué à aggraver ce texte. Je ne sais si vous faites partie des 18 traitres s'étant alliés à la droite pour rejeter un amendement limitant les dérives de cette Loi en milieu carcéral.

Peu m'importe votre attitude jusqu'à présent, je vous conjure de prendre toute la mesure de la responsabilité qui est la vôtre. Il est encore temps de marquer votre attachement aux valeurs de Liberté de la République.

Votez contre cette Loi. Faites tout votre possible pour empêcher sa promulgation! Rappelez-vous un temps pas si lointain  ou le Parti Socialiste avait à coeur la défense de l'Etat de Droit. Il faut dire que vous étiez à l'époque dans l'opposition... Est-ce à dire que vos convictions fluctuent uniquement en fonction de l'étiquette politique du résident de Matignon ou de l'Elysée?

En tant qu'électeur de gauche, je suis habitué depuis 2012 aux traîtrises et aux reniements de votre Parti vis à vis des engagements de campagne du Président de la République. Pourtant, je n'ai pas encore pris soin de vous écrire. Si je le fais aujourd'hui c'est parce que la décision qui sera la vôtre aura bien plus de retentissement qu'une énième décision au profit des puissants et au détriment du peuple. Elle contribuera à rendre plus difficile tout retour en arrière. Ne sacrifiez pas la Liberté pour une Sécurité qui ne viendra pas.

Espérant que votre esprit citoyen l'emporte sur votre esprit partisan, je vous prie d'agréer, Monsieur le Député, l'expression de ma considération distinguée.

17/04/2015, 18:50 | Par Pourlavenir en réponse au commentaire de ithilglin le 17/04/2015 à 18:39

+++++++++++

17/04/2015, 19:09 | Par pascal gerin-roze

Le "tout surveillance" et le tout sécuritaire n'a jamais fonctionné. Ils sont liberticides, et accentuent les tensions dans la société. 

Et dire que tout cela est fait pour rassurer le Peuple.....

17/04/2015, 19:24 | Par Zackie en réponse au commentaire de pascal gerin-roze le 17/04/2015 à 19:09

Non, c'est fait pour le contrôler. Ne tombez pas dans le panneau du discours anti-terroriste, ce n'est que le prétexte. Le but, c'est le contrôle social. Vérifiez tous les cas dans lesquels cette loi s'appliquera, la lutte contre le terrorisme n'est que la moins floue de ses finalités.

17/04/2015, 19:33 | Par Julie Guitare

Chemla, vous avez raison.

On pourrait d'ailleurs appliquer votre billet à des tas d'autres décisions, plus antidémocratiques les unes que les autres. Au régime, lui même.

Cette mauvaise loi plaît. De toute façon le parlement ne sert à rien, c'est une chambre d'enregistrement. Nous sommes en monarchie républicaine.

On sait pourtant qu'un peuple qui est prêt à sacrifier de sa liberté pour davantage de sécurité, n'aura ni l'une ni l'autre.

17/04/2015, 19:54 | Par noushka

Merci à Register de m'avoir communiqué ce lien.

J'adhère complètement à tous ce qui vient d'être écrit.

Je suis moi même stupéfaite d'un tel silence de la part de nos députés et des citoyens, mais malheureusement le lavage de cerveau émis avec autant d'habilité de notre cher Valls a vouloir faire croire et ce sans aucun complexe que notre sécurité ne peut être assurée sans quelques sacrifices d'un peu de liberté (si être épié de toute part, de tous les côtés, par tous les moyens possibles et sans aucune autorisation de justice) et ce au nom du terroriste, c'est bien connu faire peur et donner une solution, les gens gobent.....

Ce qui m'étonne c'est  qu'avec tous les moyens a notre disposition pour ce renseigner sur les réèlles conséquences qui découleront de cette loi, les gens restent bouche bée et avalent toutes les couleuvres.

Que pouvons nous faire ?

 

17/04/2015, 20:50 | Par Pharaonne

Je ne m'en fous pas

J'ai manifesté

J'ai écrit à mon député

Et je continuerai à dire ce que je pense... et mépriser l'info mainstream...

Bilet recommandé

17/04/2015, 21:03 | Par register en réponse au commentaire de Pharaonne le 17/04/2015 à 20:50

idem

17/04/2015, 21:38 | Par ask75

C'était en 2011...

Permalien de l'image intégrée

17/04/2015, 22:42 | Par maya daisy d

Serions nous en train de bafouer notre LIBERTÉ (sous surveillance...),EGALITE ( oui ,mais pas pour tous...) FRATERNITE ( entre nous seulement...) ?? Comment un gouvernement -de gauche ,par dessus le marché- ose -t-il ,sans vergogne,vouloir faire passer en force ,ou presque, une telle loi? Je suis sidérée ,silence complice des médias comme dab - merci tout de même MDP . Remuez,vociférez,hurlez à la trahison devant ce grand danger d'être baillonés pour longtemps,mais je crains fort que beaucoup soient déjà anesthesiés...REVEILLONS -NOUS ,sinon...nous ne pourrons plus que dormir!!

17/04/2015, 22:57 | Par ask75

Manifester en France, c'est risquer de finir en prison

Jacques RANCIÈRE Philosophe, Ken LOACH Réalisateur, Judith BUTLER Philosophe et Une cinquantaine DE PERSONNALITÉS

17 avril 2015

TRIBUNE

Le droit à manifester est un droit non négociable. Mais ce qui se dessine localement, c’est une société construite sur la criminalisation des luttes sociales et politiques.Il plane dans ce pays une atmosphère bien étrange. Quoi que l’on puisse penser du douteux cortège de tête de la mobilisation fleuve ayant défilé dans les rues de Paris, le 11 janvier, après les attentats contre Charlie Hebdo et l’Hyper Cacher de Vincennes, ce sont bien quatre millions de personnes qui ont choisi de manifester pour dire leur rejet des attentats et leur attachement à un certain nombre de valeurs démocratiques. Comme le notaient alors les correspondants de la presse internationale, c’est au travers de la «manif», sorte de paradigme hexagonal de l’expression collective, que les Français avaient décidé d’exprimer leur émoi. Hollande et son gouvernement, eux, jouaient la carte de l’émotion et de la responsabilité, n’hésitant pas à se présenter comme les hérauts de la liberté d’expression. Mais celle-ci, en France, avant comme après ce défilé historique, n’est pas un étalon universel, loin de là. Il existe des territoires et des villes où manifester peut conduire derrière les barreaux.

Que ce soit à Notre-Dame-des-Landes, à Sivens, à Nantes, à Lyon ou à Toulouse, ce n’est pas tous les jours le 11 janvier. Manifester oui, mais pas pour saluer la mémoire du jeune militant écologiste tué par un tir de grenade de la gendarmerie, Rémi Fraisse, dans la nuit du 25 au 26 octobre. Manifester oui, mais pas contre la série de violences policières commises par la suite à l’occasion de plusieurs manifestations interdites en préfecture. Manifester oui, mais pas contre l’interdiction de manifester elle-même. Ces interdictions qui se sont répétées sur l’ensemble du territoire sont une atteinte grave et révoltante à un droit démocratique fondamental. Nombreux sont celles et ceux qui, en novembre, n’ont pas accepté les diktats vigipiratesques et les arrêtés préfectoraux. Des dizaines ont alors été arrêtés, gardés à vue, déférés devant la justice et souvent condamnés. Qui à une peine de sursis et une amende, qui à une peine de prison ferme. C’est le cas de Gaëtan, étudiant toulousain en histoire de l’art au Mirail, militant politique et syndical, arrêté en marge de la manifestation interdite du 8 novembre. En première instance, il a écopé d’une peine de prison avec sursis et d’une amende. En appel, le juge a choisi d’aggraver la sentence, en le condamnant à six mois de prison, dont deux fermes.

Bien sûr la justice officielle sait toujours trouver des motifs pour transformer une résistance politique en un crime de droit commun, en inventant des chefs d’inculpation et en faisant témoigner ses propres policiers. La justice officielle, d’ailleurs, leur en sait gré puisqu’elle sait être reconnaissante avec eux, lorsqu’ils sont les auteurs de «bavures». Clémente avec les meurtriers de Malik, de Zyed ou de Bouna (le verdict sera rendu en mai), jamais condamnés à de la prison ferme, elle est impitoyable avec celles et ceux qui revendiquent le droit élémentaire de dire leur opposition à la société telle qu’elle est organisée, ou aux politiques telles qu’elles sont menées. Ce qui se renforce et se dessine localement, à partir de manifestation, piquet de grève ou mobilisation, c’est une société construite sur la criminalisation des luttes sociales et politiques, dont on peut craindre, si l’on n’y prend garde, qu’elle ne devienne le lot commun dans tout le pays. Aujourd’hui à Toulouse, sorte de ville-laboratoire, la moindre mobilisation revêtant une dimension un tant soit peu politique, féministe, antiraciste ou de solidarité internationale avec le peuple palestinien est encadrée, lorsqu’elle n’est pas interdite, comme si le moindre acte militant public portait en lui le germe du «terrorisme».

Suite et signataires : http://www.liberation.fr/debats/2015/04/17/manifester-en-france-c-est-risquer-de-finir-en-prison_1246031

17/04/2015, 22:55 | Par scolson

Cette surveillance généralisée, oui elle fait peur, elle est votée par des députés stupides qui n'en comprenent pas la teneur, ou qui s'en moquent. Mais ce qui moi, me fait le plus peur, et Laurent Chemla le rappelle, c'est que tout futur gouvernement aura toujours à disposition ces boites noires, cet outil à surveiller peut-être des terroristes (entre autre), mais surtout n'importe qui d'autre.

Imaginez que ce peuple qui n'a pas su (par manque de compréhension technique, car il est plus simple de croire un ministre qui a l'expérience du discours que des barbus qu'on assimile trop facilement à des gauchos contestataires), ou qui n'a pas pu (car on en parle assez peu finalement, et tout se fait dans la précipitation comme la CNCDH l'a notifié) comprendre les enjeux, imaginez que ce peuple vote pour un gouvernement plus dur, à l'extrême droite par exemple. Que va en faire ce gouvernement ? Surveiller ses contestataires pour les neutraliser par quelque autre biais ? Trier la population par origine/race ?

On nous dit que certaines professions seront exclues de cette surveillance, les journalistes par exemple. Mais ce n'est pas possible, ce n'est tout simplement pas possible techniquement. On surveillera tout, des algorithmes trieront en faisant plein d'erreurs, et après coup on pourra se dire "ah tiens un journaliste, ah ben non on ne regarde pas, on jette". Un gouvernement FN (ah ça me fait mal d'écrire ça mais c'est hélas probable) va-t-il juste fermer les yeux lorsqu'il verra passer une activité d'un journaliste de Médiapart (ou autre ennemi) ?

Ca fait peur non ?

17/04/2015, 22:56 | Par ask75

Doublon.

 

17/04/2015, 22:59 | Par scolson

Conseil de lecture avec plein de liens intéressant (attention récursivité car T. Nitot cite cet article): http://standblog.org/blog/post/2015/04/17/Loi-renseignement-les-boites-noires-adoptees-par-le-parlement

Si vous êtes un acteur du numérique: http://ni-pigeons-ni-espions.fr/fr/

Si vous êtes un citoyen qui voulez protester: https://www.change.org/p/retirez-le-pjlrenseignement-le-big-brother-fran%C3%A7ais-stoploirenseignement?lang=fr

17/04/2015, 23:18 | Par Chantal Cambronne-Desvignes

Nous sommes en pleine dictature, même si personne n'ose encore employer ce terme, et manipulés on ne peut plus. Il est clair pourtant que cette loi sur le renseignement n'arrêtera pas les terroristes. Par contre, elle risque bien d'être utilisée contre tous ceux qui oseront affirmer autre chose, vivre autre chose, penser autre chose que ce qu'on nous serine à longueur de journée. Ce qui me terrifie, moi, c'est le terrorisme de la pensée libérale de nos gouvernants, leur aveuglement, leur incapacité à regarder en face la réalité, les inégalités,…

18/04/2015, 00:13 | Par Corinne N

18/04/2015, 00:31 | Par Virgil Brill

Votre colère communicative me réchauffe le cœur. Bravo.

Je vais essayer de donner mauvaise conscience à mon connard de député PS. Conscience + PS, ça fait un peu bizarre, non ? Mais je vais quand-même essayer.

18/04/2015, 00:52 | Par Isabeille

Pardon mais :

N'y a-t-il pas un vice de forme pour ce vote ?

30 députés sur 577 votant est-ce réglementaire ?

Une majorité de présents ou de représentés n'est-elle pas requise pour valider un vote ?

 

18/04/2015, 07:16 | Par Bernard Fallery

Petit calcul statistique assez simple, à usage du « député de base ».

Supposons un million de français à surveiller chaque jour, dont 100 sont des terroristes possibles et 999.900 ne le sont pas.

La « boite noire » aura pour tâche de sonner l'alerte si le profil est celui d'un des 100 terroristes (profils d'ailleurs très mal définis parce qu'il y a très peu de cas, mais bon...) et supposons que le taux d'erreur soit de 1 % (c'est d'ailleurs très très optimiste, mais bon...)

Lorsqu'on comptabilise l'ensemble des alertes, deux situations se présentent :

- 99 % des terroristes feront sonner l'alerte (1 % y échapperont) ;

- mais 1 % des non-terroristes feront également sonner l'alerte (le taux d'erreur est de 1 %).

Cela représente donc un total de 10.098 alertes par jour :

- 99 terroristes sur les 100

- 9.999 non-terroristes sur les 999.900

La probabilité qu'une alerte soit fausse est donc de 9.999 cas sur 10.098 alertes, soit 99,02 %.

Combien faudrait-il d'agents des "Services" pour s'occuper avec sérieux de « lever l’identité » sur ces 10.098 alertes quotidiennes générées par les boites noires ?! ... et si vous multipliez le million de cas envisagé par 30 ... ou pour 50 ?!    :=))

Conclusion : Cette loi n'empêchera de fait aucun acte terroriste, imprévisible par essence à cause des millions de fausses alarmes générées par l'analyse des données : en statistique ça s'appelle "l'oubli de la fréquence de base" https://fr.wikipedia.org/wiki/Oubli_de_la_fréquence_de_base. Ce qui est statistiquement possible pour les vols de cartes bancaires (nombreux cas, profils clairs et faible coût pour lever les alertes par un coup de téléphone) n'est satistiquement PAS possible pour la détection de complots (comme d'ailleurs pour la détection de maladies rares).

Mais ne vous cachez pas les yeux, bien sûr il y a d'autres "intérêts" :  ce grand "filet dérivant" coûterait certes très cher (voyez les budgets de la NSA aux Etats-Unis), mais il permettrait de valoriser les déchets de "petits poissons"... des petits poissons comme vous et tout votre entourage.

https://www.schneier.com/essays/archives/2005/03/why_data_mining_wont.html "We'd be far better off putting people in charge of investigating potential plots and letting them direct the computers, instead of putting the computers in charge and letting them decide who should be investigated"

http://www.liberation.fr/societe/2015/04/14/loi-sur-le-renseignement-les-bugs-du-big-data_1241075 qui cite Edward Snowden : « Ces programmes n’ont jamais été conçus en réaction au terrorisme : il s’agit d’espionnage économique, de contrôle social, et de manipulation diplomatique. C’est une question de pouvoir ».

18/04/2015, 08:08 | Par Vivre est un village

Source mon commentaire sur le billet rien à cacher

Le 18 décembre dernier, j’entendais un auditeur dire à Jean-Jacques Urvoas, sur France Inter, qu’il « doutait que les américains s’intéressent au contenu de son smartphone ». Et il a bien raison: le contenu de son smartphone, les américains s’en cognent.

Par contre, savoir où se trouve ce smartphone, avec qui il communique, et quand, ça c’est quelque chose qui, même pour un américain, a pas mal de valeur.

Parce que, qui sait, il est utilisé pour publier un « selfie » sur Facebook, pris devant une « personne d’intérêt » qui ne se doute de rien et qu’on pourra ensuite localiser précisément, à tel lieu et à tel instant, via la reconnaissance faciale (ou même – plus moderne – la reconnaissance par réflexion cornéenne). C’est devenu automatisable.

Un grand merci pour cette précision de la plus haute importantce.

A bientôt.

Amitié.

18/04/2015, 08:55 | Par Annie Lasorne

Billet cité sur France-Inter, ce matin à 8h 30.

18/04/2015, 09:12 | Par France d'H

C'est bien beau, tous vos articles et remarques, mais si on en est là (l'inertie de "gens" et une telle proposition de loi) c'est que nous ne sommes plus, depuis fort longtemps déjà, dans un pays libre et démocratique. Les cerveaux sont "lavés", "préparés" depuis longtemps à ne plus "réagir". Le libéralisme est une dictature comme une autre sous une forme différente. Elle est la dictature "inodore et indolore" pour ceux qui la subissent, d'où l'inertie de nos concitoyens à tout ce qui est fondamental (loi sur le renseignement, TTIP...) La téléréalité, la pub, le confort matériel, le crédit...tout cela est un empoisonnement lent mais efficace des forces de combativité et de réflexion personnelle. Nous vivons la "dernière phase" de la mise en place de la dictature mondiale, via l'ultra libéralisme en "occident" et par la force et le chaos en Orient, Afrique, Amérique du sud... Pas de "complot", juste un glissement lent et inéluctable.

Personne ne se "lèvera" , en masse, contre cet "enlisement" de la pensée et de l'action.

A chacun de vivre selon ses convictions. Et de savoir mourir plutôt que se laisser dicter sa conduite. On ne peut, à titre individuel, nous arracher notre liberté intérieure. C'est cela le plus important. Pour moi.

 

Newsletter